Divers Tous les billets

Rites de séduction chez les grands singes

[Projet doctoral de Virginie Duceppe-Lamarre, étudiante au Doctorat de philosophie pratique.]

Ce projet de doctorat s’intéresse à comprendre l’importance de la séduction dans les rapports sociaux chez les humains et chez les grands singes. Pour aborder cette question, je propose d’abord l’expression « rites de séduction » au lieu de « parade nuptiale » pour traduire l’expression anglaise courtship behaviour. Cette nouvelle traduction ouvre un champ sémantique qui n’a pas encore été exploré, ni chez les animaux et encore moins d’un point de vue comparatif où l’on compare l’humain avec d’autres animaux. Dans cette perspective, je prends en compte les affects qui sous-tendent les rites de séduction. Aussi, pour bien appréhender ma question de recherche, je mets une emphase sur la manière dont on décrit la notion de séduction dans le cadre de l’expression « rites de séduction », quels éléments y sont inclus et qu’elles sont ses implications.

Ma méthode d’investigation est multidisciplinaire puisqu’elle intègre éthologie, anthropologie et psychologie que j’analyse d’un point de vue philosophique. Au cours de ma démarche, il est question de faire ressortir les points de divergence ainsi que les similitudes des rites de séduction chez les humains et chez les grands singes. Ce faisant, les données de mon doctorat s’inscrivent dans la discussion au sujet de la manière dont on doit repenser les rapprochements interspécifiques et redéfinir la relation homme-animal sur de nouvelles bases éthiques.

Aucun commentaire

Commentez